CÉSAMA

Conseil économique et social sur l’avenir des métiers agricoles

Le Césama est un think tank élaborant des perspectives d'avenir pour les agriculteurs face aux crises auxquelles se confronte le milieu agricole.

22 % des agriculteurs vivaient sous le seuil de pauvreté en 2017.

90 % des exploitations agricoles reçoivent des subventions.

Le risque de suicide est 3 fois plus élevé chez les agriculteurs par rapport aux autres professions.

« Je suis un esclave moderne, je ne travaille que pour rembourser mes dettes. [...] Tout le monde nous pousse à sans cesse nous agrandir, à surinvestir dans du matériel et donc à nous endetter, parce qu'ils y ont intérêt. [...] Le problème vient du modèle économique agricole dominant, de la logique consumériste qui domine tout, et du fait que notre travail ne nous rapporte absolument rien. C'est ça qui nous tue, pas autre chose. »
Guillaume, 48 ans
Éleveur

La démarche du Césama

Le monde agricole français traverse depuis des années une multitude de crises économiques et sanitaires qui font régulièrement l’actualité. L’une des inquiétudes majeures concerne la crise des vocations : ainsi que le révèle une étude de la Mutualité sociale agricole, le métier n’attire plus car il n’est pas bien payé, il est difficile et il est mal perçu dans la société. Pourtant, ce n’est pas faute d’agréger des millions d’euros de subventions. Face à cette situation, le Césama réfléchit à l’efficience du modèle agricole français et propose des pistes de réformes afin d’assurer des perspectives d’avenir solides à nos agriculteurs.

Le Césama ayant été créé en septembre 2020, il n’a pas encore rendu publiques ses premières analyses. Néanmoins, voici déjà les premiers questionnements qu’il entend traiter.

Premièrement, le Césama va chercher à rassembler les données existantes sur la situation économique et sociale des métiers agricoles. Il essayera alors de répondre aux questions suivantes : Quel diagnostic peut-on faire de la situation actuelle et quelles en sont les principales causes ? Quels sont les problèmes du système de subventionnement actuel ? Combien coûteraient certaines réorientations ? Etc.

Deuxièmement, le Césama entend travailler sur des scénarios macro-économiques portant sur l’évolution de ces métiers dans les prochaines décennies. Il traitera des questions suivantes : Que doivent faire les éleveurs français face à la concurrence internationale et au développement de substituts à la viande traditionnelle ? Le métier d’éleveur piscicole peut-il rester le même face à la montée des attentes sociétales sur les questions de responsabilité environnementale ou de bien-être animal ? Quelles seraient les conséquences, pour les éleveurs, de divers scénarios de restructuration de leurs activités ?

Pour en savoir plus sur notre projet, consultez la page le projet.

Vous pouvez soutenir notre think-tank via ce formulaire HelloAsso, par carte bancaire uniquement. Pour tout autre mode de paiement (virement, chèque…), n’hésitez pas à nous contacter.